Français English

Archives

Selectionnez une rubrique, un article ou un numéro du GUIDO

  4 résultats  
TOUS LES ARTICLES :

LE DERNIER N°
• EDITO
• LE «PRINTEMPS MUSICAL DES ALIZéS»
• LES GNAOUAS
• LES INSTRUMENTS DES GNAOUAS
• LA MUSIQUE ARABO-ANDALOUSE & SES INSTRUMENTS
• HISTOIRE D€UNE RELIGION
• RAMADAN & FTOUR
• L€ARAUCARIA : L€ARBRE EMBLéMATIQUE D€ESSAOUIRA
• LE PAYS HAHA
• ZAPPING SUR LA VILLE

GUIDO N° 45
• EDITO N° 45
• CLIN D€ŒIL
• VERS LE CAP SIM
• DAR SOLTAN ET BORJ EL OUED
• LA PêCHE à PIED
• LA SOURCE LMAHALOU
• LES NAUFRAGÉS DU CAP
• MOHAMED ZOUZAF
• «JEAN-PAUL OF ST. BARTH.», DES BIJOUX « éQUITABLES » !
• ZAPPING SUR LA VILLE

GUIDO N° 44
• EDITO N° 44
• LES ZAOUïAS
• SECRET DE PORTES
• CATHERINE VIEU VOYAGE AU BLED
• HISTOIRE DE FILLES, CHIC & CHOC !
• DATTES ET PALMIER
• ZAPPING SUR LA VILLE

GUIDO N° 43
• EDITO N° 43
• ESSAOUIRA SAINT-MALO : SŒURS JUMELLES OU VILLES EN MIROIR ?
• LE THé, UNE CULTURE PARTAGéE ENTRE LA CHINE ET LE MAROC !!
• GéRALD VALMER
• RAPHIA CRAFT MIRO UN CRéATEUR RARE !
• LE PAON, OISEAU MYTHIQUE
• ROUTE CÔTIÈRE DE SAFI, KASBAH HAMIDOUCH, AGOUZ, SOUIRA KÉDIMA
• ZAPPING EN VILLE

GUIDO N° 42
• EDITO N° 42
• MAGIE DE TOUJOURS MEMOIRE D€ANTAN IMPRESSIONS D€AUJOURD€HUI-!!!!!
• CIMETIÈRE JUIF & HAÏM PINTO
• LA SYNAGOGUE SLAT LKALHAL
• LES EPICES
• HERVé  M. SEVAT MéMOIRES D€OUBLI
• UNE JOURNÉE DE BALADE NATURE ET CULTURE ! ESSAOUIRA-TAMANAR TABAYAT-TAFEDNEY-ESSAOUIRA
• ZAPPING SUR LA VILLE
• RALLYE AÏCHA DES GAZELLES 24ÈME ÉDITION DU 14 AU 29 MARS 2014

GUIDO N° 41
• EDITO N° 41
• ESSAOUIRA « VILLE MONDE »
• AGADIR ET ESSAOUIRA, LE NEC PLUS ULTRA DES VACANCES BALNÉAIRES AU MAROC
• LE VOYAGISTE THOMAS COOK SÉDUIT PAR LA DESTINATION MAROC
• LE MUSéE NATIONAL DU THé à ESSAOUIRA PARTENARIAT SINO-MAROCAIN
• ESSAOUIRA & LA POLOGNE
• LES MUSIQUES D€ESSAOUIRA
• LA MUSIQUE D€ESSAOUIRA ET D€AILLEURS CONCERT à L€IMA à PARIS
• RALLYE AïCHA DES GAZELLES 24èME éDITION DU 14 AU 29 MARS 2014
• ESSAOUIRA ET SA RÉGION : UNE MISE EN VALEUR PAR L€ARGANIER
• LA SARDINE COUSUE-MAIN

GUIDO N° 40
• EDITO N° 40
• LE CONSULAT DANOIS, UN BâTIMENT HISTORIQUE EN PéRIL
• DES MAQUETTES NAVALES, UNIQUES EN MéDINA !
• UN ARGANIER REMARQUABLE, OUI MAIS POURQUOI ?
• QUAND L€ART SE DEVOILE AU GRE DU VENT UN RENDEZ-VOUS EXCEPTIONNEL
• HISTOIRE D€ANI(MOT) : LE DROMADAIRE OU LE CHAMEAU
• LE CITRON ET SES VERTUS
• ZAPPING EN VILLE
• MROUZIA DE L€AID EL KÉBIR

GUIDO N° 39
• EDITO N° 39
• ZOOM SUR LA VILLE
• LA PLACE MOULAY HASSAN
• RESPIREZ, NAGEZ, BOUGEZ, L€éTé EST Là !!
• LES GNAOUA ET LE FESTIVAL
• PANORAMA SUR LES ARTS PLASTIQUES SOUIRIS

GUIDO N° 38
• EDITO N° 38
• LA SYNAGOGUE ATTIA : FUTUR MUSéE DU JUDAïSME ?
• CHBANATE !!
• INSTALLATIONS DE PêCHE
• LA PâTISSERIE DRISS LIEU DE LA VILLE, UN ENDROIT IMPROBABLE
• AZIZ MOUJELLIL, PEINTRE/PORTRAITISTE
• LE PROJET DU CENTRE CULTUREL MOGADOR,
• LE RETOUR DE L€IBIS CHAUVE OU GERONTICUS EREMITA
• AïN AHJAR OU « LA SOURCE DES PIERRES »

GUIDO N° 37
• EDITO N° 37
• ECRIVAIN PUBLIC, UN MéTIER QUI PERDURE !!
• LA COOPéRATIVE DES MARQUETEURS
• LE MENZEH (OU ENTREPôT)
• YENNAYER OU LE NOUVEL AN BERBèRE OU AMAZIGH
• LE GENêT BLANC OU BILOUGUI
• BALADE EN VILLE
• ZAPPING EN VILLE

GUIDO N° 36
• EDITO N° 36
• RETOUR SUR LE FESTIVAL GNAOUA JUIN 2012
• L€éGLISE PORTUGAISE & LE CONSULAT DANOIS
• VOLUBILIS, UNE PLANTE à FLEURS, UN SITE ROMAIN ANTIQUE
• LE FAUCON D€ELéONORE
• D€ESSAOUIRA à SIDI KAOUKI, DUNES, PLAGES DéSERTES ET VILLAGES DE PêCHEURS
• ZAPPING EN VILLE

GUIDO N° 35
• EDITO N° 35
• L€ATELIER MONETAIRE D€ESSAOUIRA - MOGADOR
• ABDELAZIZ BAKI
• GERARD LOUCEL
• ARTISANS DU ROSEAU
• SAFI : LA MéDINA & LES MARABOUTS DE BORDS DE MER
• ZAPPING EN VILLE
• L€ARBRE DU VOYAGEUR OU RAVENALA MADAGASCARIENSIS
• MéMOIRE DES LIEUX : PLACE KHABAZINE OU GHOUBSZINE (CEUX QUI VENDENT LE PAIN)

GUIDO N° 34
• EDITO N° 34
• LA SYNAGOGUE SLAT LKAHAL
• L€ATELIER EMPREINTE : LES CADRES DE CAROLE ADALLOUCH
• MAGIC YOUSSEF : OU « UN PETIT TRUC TOUT SIMPLE » !
• A PROPOS D€ART, Y A-T-IL UNE ECOLE D€ESSAOUIRA ?
• L€ANE, PAS SI TêTE DE MULE !!
• ZAPPING EN VILLE
• MIMOSA ET FRAISES, L€HIVER EN COULEURS !

GUIDO N° 33
• EDITO N° 33
• LE CRIN VéGéTAL: UNE ANCIENNE HISTOIRE !
• DE L€OLIVE à L€HUILE ! : ZITOUN, ZITOUNA, ZIT€
• CONFITURE D€OLIVES NOIRES
• LES PISTES AUTOUR DE SIDI KAOUKI
• ZAPPING EN VILLE
• LA GRENADE, (PUNICA GRANATUM), UN FRUIT MYTHIQUE

GUIDO N° 32
• EDITO N° 32
• AMERS ET PHARES : DES REPèRES POUR LES MARINS
• ANDRé MéNARD
• BABAHOUM
• LES CENTRES DE BIEN êTRE
• SAFI
• LE PHYTOLACCA EN PéRIL !
• LA STéVIA, UNE PLANTE AUX MILLE VERTUS
• ALAIN GéREZ

GUIDO N° 31
• EDITO N° 31
• GNAOUA ET MUSIQUES DU MONDE
• LE QUARTIER INDUSTRIEL : UNE NOUVELLE VIE?
• LA TANNERIE CAREL
• LES GRANDS MOULINS D€ESSAOUIRA
• MOHAMED TABAL : PEINTRE DES GNAOUAS
• ESPRIT NATURE
• AZEMMOUR
• LES TAZOTAS
• CHARLES KERIVEL : GRAND SUD MAROCAIN
• VU DANS LA PRESSE AU FIL DES JOURS
• FERMETURE DU MUSéE DE LA VILLE ?
• L€éPINARD : UN MOT, UNE PLANTE

GUIDO N° 30
• EDITO N° 30
• ALLIANCE FRANCO-MAROCAINE D€ESSAOUIRA
• ESSAOUIRA : LA MUTANTE
• BELAID BELHAOUI : DESSINATEUR DU VIVANT
• LE CAFé-HôTEL AABDI ET LA TRIBU DES AABDA
• ECHAUGUETTE - MOUCHARABIEH - JUDAS,
• ZELLIGE : L€HISTOIRE D€UN MOT
• TOURISME VERT à IDA OUGOURD
• ZAPPING EN VILLE
• LA FèVE, SACRéE PLANTE !

GUIDO N° 29
• EDITO N° 29
• FESTIVAL DE L€éTRANGE
• RENZO LULLI : SCULPTEUR
• L€HORLOGE
• LA FIXATION DES DUNES à ESSAOUIRA
• LE POSTE WATIER : MOULAY BOUZERKTOUN
• SECRETS DE BEAUTé DES FEMMES DU MAROC
• ZAPPING EN VILLE
• LE KAHKAH

GUIDO N° 28
• EDITO N° 28
• ANDALOUSIES ATLANTIQUES 2010
• PETITARTPETIT : ATELIER D€ARTS PLASTIQUES ET BOUTIQUE
• LE MUSéE SIDI MOHAMMED BEN ABDALLAH
• EPILATION à LA CIRE ET AU FIL
• DES MOTS € VALISE, HISTOIRE DE RIRE
• ZAPPING EN VILLE
• LA VALLéE DU PARADIS
• LE JACARANDA, LE FLAMBOYANT BLEU

GUIDO N° 27
• EDITO N° 27
• SAVE CINEMAS IN MAROCCO
• LE SOUK DE LA LAINE à ESSAOUIRA, UNE ACTIVITé QUI DISPARAîT
• LA RéHABILITATION DU MELLAH & DU QUARTIER DE LA SCALA
• TAGENZA & LE GARA GARA
• CITRON, LIME, LIMON
• LES BARQUES D€ESSAOUIRA EN DANGER
• CUISEURS SOLAIRES

GUIDO N° 26
• EDITO N° 26
• INONDATIONS, LES PONTS DE DIABET
• LE BARRAGE DE ZERRAR
• SIDI MOGDOUL
• L€ASPHODèLE OU « POIREAU DE CHIEN »
• ASSASSINS
• OUALIDIA OU WALIDIA
• LA STèLE DE BIR KOUAT, UN MYSTèRE ROUGE SUR LE BORD DE LA ROUTE

GUIDO N° 25
• EDITO N° 25
• LE MIROIR D€ALICE : IOSU URIZ
• LES SAVONS DE MOGADOR
• LE PHYTOLACCA DIOïCA
• HAMMAM ET SPA
• SALADE DE MORUE à LA PASTèQUE
• ITINéRAIRE DANS LA VILLE ROUGE

GUIDO N° 24
• EDITO N° 24
• STREET ART
• DU VENT DANS LA TêTE...
• BLEU
• L'HUILE D'ARGAN DE SIDI YASSINE
• NEKNAFA ET SA « STATION THERMALE »
• TAJINE D€AGNEAU...
• LA STèLE DE BIR KOUAT : UN MYSTèRE ROUGE SUR LE BORD DE LA ROUTE

GUIDO N° 23
• DéSIR D'EAU - HISTOIRE D'EAU
• MEMOIRE DU PORT, CARNET DE BORD
• LES SQALAS
• L'EAU
• ABDELKEBIR KHATIBI
• LE LITTORAL DANS LA RéGION D'ESSAOUIRA
• BROCHETTES D€ESPADON....

GUIDO N° 22
• EDITO N° 22
• RALLYE AICHA DES GAZELLES 2009
• LE SABRA OU SOIE VéGéTALE
• CHARABIA
• LA MOSQUEE
• LA MENTHE, L€ABSINTHE
• LES CASCADES DE SIDI M€BAREK
• CôTES D€AGNEAU AU MIEL...

GUIDO N° 13
• EDITO N° 13
• ZEN RITUELS SPA à L'HEURE BLEUE PALAIS
• ESSAOUIRA, EMBARQUEMENT IMMEDIAT

Guido : 46 - ZAPPING SUR LA VILLE

Le Taros Café
Alain fillaud, propriétaire du Taros café passe la main. Ouvert en 2002, cet établissement a connu sous la direction d’Alain un essor considérable, il est devenu le «The place to be» d’Essaouira. Désormais c’est Christine et Karim qui en prennent la gérance.
Après avoir dirigé plusieurs restaurants en France et à l’étranger, Christine et Karim ont décidé de poser leurs valises dans la cité des alizés. Leur dernier restaurant était à Paris, dans le Vème arrondissement, «Le Petit Pontoise» auquel le célèbre guide Michelin a attribué 2 fourchettes. Ils possèdent encore aujourd’hui une pizzéria «américaine», mais vont se consacrer maintenant au Taros Café.

Karim est un autodidacte, c’est sur le terrain qu’il a appris à cuisiner, il aura un œil averti sur le chef Abdessamad qui reste à son poste. Son épouse Christine, toujours souriante et agréable saura vous accueillir et mettra toutes ses compétences à votre service pour vous guider dans le choix des vins.

L’objectif de la nouvelle direction est de proposer une cuisine simple et classique, servie rapidement et inspirée de la cuisine française, quelques plats marocains complèteront la carte. A deux pas du port, ils vous proposeront chaque jour une carte de poissons.

Dans son ensemble le personnel auquel les souiris s’étaient habitués, reste présent à leurs cotés, motivés pour vous offrir un service de qualité de 9h à minuit non stop.

Le Guido souhaite la bienvenue à Christine et Karim et leur souhaite un plein succès.


Les Gazelles d’Essaouira

Cette année encore Essaouira sera représentée au 25ème rallye Aïcha des Gazelle par Sabine Luciani et Marie Deflandre. Elles étaient arrivées, en 2014, à la 2ème place de la catégorie «Première participation 4 x 4» derrière les Suissesses Regine Zbinden et Ela Steiner, avec 284.40 points de pénalités. Au classement général elles étaient à la 19ème place.
Cette année encore nos deux gazelles courent pour l’association « Au Cœur de l’Amitié » Euro-marocaine en participant au Challenge Wave Relais Medias, avec le soutien de Made In Essaouira, Made In Marrakech, Made In Casablanca.(http://aucoeurdelamitie.com)

Elles visent une meilleure place en affinant leur conduite et leur navigation en mettant à profit le stage de perfectionnement qu’elles ont suivi (meilleur gestion du temps, des décisions, de la stratégie et du tracé de leur route).

Nos deux gazelles déclarent déjà que ce sera la dernière participation effective à cette compétition. Leur souhait pour les prochaines années étant de promouvoir et pérenniser un équipage Souiri en l’aidant à trouver des sponsors et le véhicule et construire le projet. Elles espèrent que ce rallye qui depuis toujours se termine à Essaouira et qui n’a vu qu’un seul équipage de la ville (le leur) soit fédérateur. Qu’il rassemble toute la ville (province, commune, commerçants et médias locaux) autour d’une cause commune : la représentation de la ville, voire une première place un jour.

Nous leur souhaitons bonne route et les attendons à l’arrivée le 4 avril.

Guido : 45 - ZAPPING SUR LA VILLE

Travaux toujours
La ville avance et s’embellit ! Le souk aux poissons a été entièrement détruit sur la place, étals, arcades, sol…il est transféré pour une période de 3 à 5 mois aux abords de la prison, hors de la médina.
Les travaux devraient prendre fin aux alentours du mois de mars, le souk aux poissons sera flambant neuf et aux normes d’hygiène, reconstruit plus ou moins à l’identique. Le centre artisanal quant à lui, situé à bab Marrakech, est terminé et les artisans ont pu reprendre leurs activités dans de meilleures conditions.
Les cahutes de bois qui parsèment la cour sont destinées aux associations locales qui y auront leur vitrine. Un point très positif, l’arbre remarquable du centre, le phitolacca dioïca, malgré ses racines mises à mal, repousse doucement. La cour dans laquelle il se trouve a été repavée et les habitants ou visiteurs pourront à nouveau venir se recueillir et l’admirer !! Sa mort programmée avait soulevé nombre de voix en colère voici quelques années !

L’ancien palais de justice datant de l’époque du protectorat sur la place Moulay Hassan, restauré, devient quant à lui un lieu d’exposition. D’autres travaux encore d’envergure à Essaouira de bab Sbaa au bastion de bab Marrakech.
Tout le long des remparts un jardin est en cours de réalisation, des arbres ont été plantés, araucarias et palmiers géants. Des bassins et fontaines sont prévus, un local technique est en cours d’avancement dans le square situé à l’entrée de bab Sbaa.

Aéroport
Le feuilleton des vols sur l’aéroport d’Essaouira continue !! Certains vols disparaissent d’autres pointent le bout de leur nez. La compagnie aérienne low cost EasyJet lancera en mai prochain (ou en juin selon certains bruits) une nouvelle liaison entre Londres et Essaouira, sa quatrième destination au Maroc. Du 1er mai au 4 septembre 2015, la spécialiste britannique du vol pas cher proposera deux vols par semaine entre sa base à l’aéroport de Londres-Luton et Essaouira-Mogador : les départs sont programmés lundi et vendredi à 6h40 pour arriver à 10h20, les vols retours quittant le Maroc à 11h00 pour atterrir à 14h35. EasyJet sera sans concurrence sur cette route, l’aéroport d’Essaouira n’étant desservi que par Transavia France (Paris-Orly) et peut ^tre à nouveau Ryanair (Marseille-Provence).

Pêche
Le point de débarquement de pêche du village de pêcheurs de Tagenza est en activité depuis le mois de novembre. Un plus pour tous ceux qui vivent de la pêche dans la région, un meilleur conditionnement des poissons, des formations, des locaux adaptés et hygiéniques, des conditions de travail nettement supérieures. Fini aussi de remonter les bateaux à l’aide d’un tracteur, d’un dromadaire ou à la main !

Musique
Pianos en fête - une manifestation à ne pas manquer les 29-30 et 31 décembre 2014 à Dar Souiri, avec le soutien de monsieur André Azoulay à l’initiative de Claude Senouf, enfant de la ville.
A Essaouira pour clore l’année 2014, quatre pianistes dont le talent s’apparente à la virtuosité se produiront dans ce bel endroit, Dar Souiri. La douceur de vivre, la sensibilité, le charme et l’immense créativité des pianistes invités se conjugueront pour que ce passage à l’année suivante se passe dans une forme d’apaisement et de bonheur. L’amitié ne sera pas absente de ce projet et elle renouvellera le partage et le rêve d’un monde meilleur. Un petit festival de jazz que nous attendons avec la plus grande impatience !

Exposition
Show room/expo chez Pierre Henry Guerard. Le retour du petit coq pour ceux qui connaissent déjà notre artiste. Après avoir vécu en France, en Espagne, à NYC, PHG, conseiller artistique, peintre et sculpteur est de retour dans notre ville. Engagé dans l’art, il vous invite à découvrir son petit monde envoûtant. A cette occasion sa maison s’ouvre, transformée en show room ! Lieu de création « comme à la maison », chaque pièce sera mise en scène par ses amis créateurs. L’un des lieux les plus insolites du moment ! Couleurs, senteurs…et saveurs d’autres mondes. PHG a sélectionné pour vous une palette de réalisations hautes en couleur ainsi qu’un éventail d’objets d’exception qui accompagnent ce subtil voyage aux douceurs orientales. Pour les habitants de Ghazoua et de plus loin, un petit cadeau de dernière minute, même à 22 heures sur RDV. Inauguration le 6 décembre 2014 et pour un mois d’exposition !

Vandalisme !
« J’étais absolument, sereinement prêt à ne plus jamais quitter Mogador », écrit Orson Welles, impressionné par son séjour à Essaouira, en 1953, pour le tournage d’Othello de Shakespeare. Nous déplorons une fois de plus les dégradations qui sont portées à la sculpture de son visage, dans le square qui porte son nom face au parking du port. L’inscription a disparu, son nez a été cassé voici déjà plusieurs années et la sculpture est une fois de plus taguée ! Un peu de respect !

Barrage
Les travaux du barrage Zerrar ont été officiellement achevés au printemps dernier par la Société générale des travaux du Maroc (SGTM). Les travaux de construction, qui ont débuté en 2008, ont nécessité un budget de 950 millions de dirhams, payés conjointement par le fonds koweïtien, qui a financé 65% du projet, et par l’Etat marocain, pour les 35% restants. Ce barrage aura pour but de faire face aux inondations, fréquentes dans la région d’Essaouira, ainsi que de la fournir en eau potable.

La syangogue Slat Lkahal
Elle est maintenant ouverte aux visiteurs tous les jours sauf le samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h30. La visite est gratuite mais les donations sont bienvenues pour mener à bien la restauration des lieux.

A noter
Pour les lecteurs qui se passionnent ou s’interrogent sur le pays Alaouite, un beau numéro du magazine Qantara,magazine de l’IMA, à ne pas rater sur « La construction du Maroc contemporain », numéro 93, octobre 2014. A commander en kiosque à Essaouira ou possible de le trouver dans les kiosques de Marrakech à Gueliz.

Guido : 44 - ZAPPING SUR LA VILLE

Cours arabe à Dar Souiri. Les cours ont lieu chaque matin de 9h à 12h, à l’exception du lundi jour de fermeture, que ce soit dialectal ou littéraire. Les cours durent une heure et sont ouverts à tous, débutants ou confirmés.

Les débats font rage autour de la suppression à partir de la mi septembre, des vols de la RAM, Paris/Essaouira, clients et voyagistes après s’être sentis lésés s’apaisent avec les nouvelles mesures annoncées dans les quotidiens nationaux !!! L’économie de la ville repose sur le tourisme !

En 2013, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a cessé de subventionner la RAM, compagnie nationale marocaine, pour l’exploitation de cette ligne.
En juin 2014, l’ONMT a également décidé de signer un partenariat avec Transavia, filiale d’Air France, qui dessert désormais Essaouira depuis Paris. En réaction, la RAM, qui affirme que la ligne est déficitaire, a décidé de se retirer. Finalement Essaouira gagne un développement aérien, la RAM supprime une route et Transavia rajoute un vol à partir de Paris, quant à Easyjet, la compagnie reliera la ville des Alizés à Londres dès avril prochain. Les professionnels souiris ont eu gain de cause. Même si la destination perd une route aérienne, celle réalisée par RAM depuis 10 ans, la ville gagne un plan de développement pour les trois prochaines années annoncé le 12 septembre dernier.

Il faut dire que la mobilisation des opérateurs locaux soutenus dans leur démarche par André Azoulay, les autorités locales, le CRT de Marrakech et l’ONMT était importante et a porté ses fruits.

D’emblée, professionnels et institutionnels ont tenu à préciser que la suspension de la desserte Paris-Essaouira relève d’une décision propre de la compagnie et de sa gestion interne et n’a rien à avoir avec l’image de la destination. Mais si la RAM se retire de la ville, d’autres compagnies se renforcent. Ainsi, Transavia va augmenter ses dessertes et introduire un troisième vol reliant Paris-Essaouira.

L’autre bonne nouvelle est une connexion directe entre Essaouira et Londres qui sera assurée dès avril prochain par le transporteur low-cost Easyjet. D’autres liaisons sont en cours d’étude pour relier l’aéroport d’Essaouira au marché allemand, italien et belge, indique Aberafie Zouiten, directeur général de l’ONMT. « Le plus important est de diversifier le marché pour augmenter les flux de cette destination authentique ». Enfin, l’Office finalise également un projet avec Royal Air Maroc pour assurer quatre fréquences hebdomadaires entre Casablanca et la ville des Alizés.
L’autre piste pour Essaouira est de tirer profit de l’essor de Marrakech, surtout de son aéroport desservi par des dizaines de compagnies aériennes internationales. L’idée est de mettre en place des navettes à partir de l’aéroport de la cité ocre vers Essaouira. De bonnes nouvelles accueillies favorablement par les professionnels locaux qui s’inquiétaient quant au développement de leur destination. Ils auraient tout de même souhaité la présence des dirigeants de la compagnie nationale et une plus grande implication de cette dernière pour relier Essaouira aux aéroports internationaux.

Durant les 7 premiers mois de l’année, les arrivées et nuitées dans la province d’Essaouira ont enregistré une hausse de 11 et 14% respectivement. Par marché, et à l’instar du reste des villes touristiques, c’est la France qui cartonne suivi par le marché anglais. En 12 ans, le nombre des nuitées a été multiplié par trois entre 2001 (144.939) et 2013 (472.035) avec un taux de croissance annuel moyen de 17,21% pour les quatre dernières années. Mais cet essor reste fragile et susceptible d’être remis en cause en tout moment sans la mobilisation de tous les acteurs. D’après la délégation du tourisme d’Essaouira, c’est le marché français qui réalise pour l’instant le plus grand flux touristique à Essaouira, talonné par le marché britannique. Avec l’ouverture d’une nouvelle route reliant Essaouira à Londres, la ville des Alizés pourrait miser sur beaucoup plus de touristes anglais.

La ville d’Essaouira a vécu ce mois d’août dernier, au rythme de scènes inhabituelles qui dérogent à sa quiétude habituelle et témoignent d’une affluence touristique exceptionnelle.
Embouteillages dans les principales artères, parkings affichant complet, plages bondées, cafés, restaurants et parcs d’attraction tournant à plein régime et rues et places particulièrement animées. Cette effervescence touristique démontre qu’une fois de plus, cette minuscule cité balnéaire a su, semble-t-il, tirer pleinement profit de la saison estivale, pourtant écourtée par la coïncidence du mois sacré du Ramadan avec le début des vacances scolaires, en faisant jouer ses multiples atouts pour attirer une clientèle diversifiée. En témoigne cette multiplicité de visiteurs croisés dans les rues.
Qu’ils soient Marocains, étrangers de différentes nationalités, des familles, des bandes d’amis, des enfants venus dans le cadre de colonies de vacances ou des sportifs, tout le monde semble y trouver son compte et cela ne manque pas de se répercuter sur l’économie locale dans son ensemble. Ce constat n’échappe pas aux professionnels et responsables du tourisme au niveau de la province d’Essaouira, qui, en attendant les chiffres, affirment sans hésitation que la ville d’Essaouira connait en ce mois un épanouissement touristique exceptionnel.

Selon les chiffres de la délégation provinciale du Tourisme, durant le premier semestre 2014, Essaouira a connu une hausse de 8% de ses nuitées déclarées par rapport à la même période de l’année 2013, passant de 211.156 à 228.028 nuitées, en plus d’une hausse de 11% de ses arrivées. Cette hausse a bénéficié à la plupart des catégories d’établissement touristique de la ville, qui ont enregistré des progressions de 6% pour les 5 étoiles, 9% pour les maisons d’hôte, 6% pour les 4 étoiles et 15% pour les 2 étoiles. Selon la même source, cette évolution s’explique principalement par la hausse des nuitées réalisées par les principaux marchés émetteurs, notamment le marché français qui a connu une augmentation de 4%, le marché anglais (+13%), le marché allemand (+12%), le marché Espagnol (+18%) et le marché italien (+16%).

Ces chiffres sont confortés par l’état d’esprit général exprimé par les opérateurs du secteur, dont beaucoup estiment qu’Essaouira s’impose de plus en plus comme une destination sûre qui prévaut dans la région, mettant, toutefois, l’accent sur l’impératif de capitaliser et promouvoir la destination de manière intelligente.

Guido : 42 - ZAPPING SUR LA VILLE

Ville et travaux !
Ca bouge toujours et encore ! Nous ne pouvons que constater les améliorations du réseau routier dans l’ensemble de la ville nouvelle, trottoirs et rues, plantations, lampadaires etc. La vieille ville n’est pas en reste, toutes les rues de la médina, longtemps éventrées et boueuses, ont été repavées et les façades sont repeintes un peu partout. Les pluies du début du mois de mars n’auront pas donné lieu à des débordements d’égout sur l’ensemble de la ville, ou si peu… Les travaux semblent cette fois efficaces !

L’ensemble des remparts ont fait peau neuve, en particulier vers Bab Doukkala et jusque dans les moindres recoins. Techniques à l’ancienne de consolidation, galets, briques plates, ainsi que trois couches d’enduit. Les ouvriers sont nombreux à y travailler ces derniers temps en particulier sur la scala de Bab Doukkala accessible par une longue rampe à la petite porte de Bab Doukkala. Au bout, un large espace circulaire avec des canons encore posés à terre en attente des finitions et une vue imprenable sur les cimetières et le Nord de la ville ! La célèbre muraille ocre de la ville, aux teintes moins rosées qu’auparavant, s’illumine sous les lumières du soleil couchant, vieille dame respectable ! Parallèlement les aménagements de la corniche tout au long de la mer se poursuivent. Plantations de dizaines de palmiers, de centaines de lauriers roses, de plantes grasses le tout assortit d’un arrosage automatique sur l’ensemble qui permettra de rendre pérenne ces travaux d’envergure.
Le pavage du front de mer avance, les espaces dédiés aux jeux, aux cyclistes ou à la promenade sont dessinés, certains finis, bordures et gradins de marbre etc. Une belle réalisation pour l’image de la ville que nous voyons se développer chaque jour et où de nombreux et divers commerces s’installent !!! Une nouvelle vie pour Essaouira ? Une opération repavage a également commencé du côté de la scala atlantique, toujours aussi magique !!
Insolite !
Le samedi 7 mars des sons étranges ont attiré les passants vers la place Moulay Hassan. Deux dizaines de joueurs de cors des Alpes, en arc de cercle et leur long instrument devant eux posés au sol, ont improvisé un concert pour le plus grand bonheur de tous. Le groupe effectuait au Maroc un petit périple régalant son public. La veille sur la place Djemaa El Fna à Marrakech et le lendemain dans les montagnes à Imlil et du haut de la kasbah du Toubkal. Un beau moment émouvant et totalement improbable !
La synagogue Attia dont je parlais dans le numéro 38 du printemps 2013 a obtenu des fonds allemands pour sa restauration. Les travaux devraient intervenir sous peu.
Printemps des Alizés - 14ème édition du 24 au 27 avril 2014
Renseignements & Informations :
Association Essaouira Mogador
Rue du Caire - 44 000 Essaouira
Tél/Fax : +212 (0)5 24 47 52 68 - email: darsouiri@yahoo.fr
Café galerie des artistes
Patrick, en vacances à Marrakech, visite Essaouira et en tombe amoureux. Il s’y installe. Amateur d’art quoi de plus naturel que d’ouvrir une galerie-café ? Ce collectionneur dit que l’art ici se combine et se marie magnifiquement avec la lumière, les bleus du ciel, de la mer et des portes. La galerie ouverte début mars, sur deux niveaux, propose un choix de cinq artistes, quatre d’Essaouira et de la région et un français vivant au Maroc depuis de nombreuses années. Jolies tables et banquettes pour passer un bon moment et boire un thé ! Vernissage et crémaillère de la galerie le 26 mars 2014 à 17 heures. Avis aux amateurs !
Escale littéraire au Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa
le 02 Mai 2014, une escale au pays des mots, avec le romancier français Jean-Noël Pancrazi, la promesse d’un grand moment de littérature. Corse par les racines, français par la résidence, et profondément marqué par son enfance algérienne, les mots, Jean-Noël Pancrazi les aime, les fait résonner avec puissance, et les trébuche sur le papier avec justesse, émotion et audace. Auteur de plus d’une dizaine d’oeuvres, le romancier a ainsi vu son talent acclamé par la critique, et récompensé par de nombreuses distinctions littéraires.
One Up restaurant bar lounge
4 mots pour résumer ce lieu Maroc, Vintage, Afrique & Fun.
Pour boire un verre confortablement installé dans un canapé au coin du feu ou accoudé au bar en grignotant quelques tapas.
La carte a été élaborée en collaboration avec Damien Durand chef et créateur du restaurant le Zinc de Marrakech, une majorité des plats se décline en portion dégustation, mini-burger de confit de canard, canelloni de calamars aux piments doux...
Le restaurant est ouvert (1 Derb Laalouj) le soir dès l’heure de l’apéro tous les jours sauf le dimanche.